Dégustations en cours

 

Plusieurs milliers de vins dégustés chaque année

Chaque participation à un dossier de dégustation organisé par la presse viticole est l’occasion d’approfondir les connaissances du terroir mis à l’honneur.

Au fil de l’année, les dossiers se succèdent, me permettant d’explorer par le verre de multiples régions viticoles et le fruit du travail qui y est réalisé.

Ces dégustations sont aussi déclencheuses d’envies de rencontres avec certains vignerons dont les cuvées m’ont particulièrement interpellé.


 

A l’honneur pour l’instant? Les multiples appellations du pays de Cyrano :

 

Le Bergeracois

L’appellation en bref

Evoquer les appellations de l’ensemble du Bergeracois, c’est avant tout souligner une ambiguïté et une diversité.

Son ambiguïté d’abord. Le rattachement de cette vaste région (près de 13 000 ha) au Sud-Ouest semble la placer dans la mouvance de Cahors ou de Gaillac alors qu’elle se située dans le prolongement immédiat du Libournais, juste après Castillon et que son encépagement (merlot, cabernet franc, cabernet sauvignon, malbec ou côt en rouge, sémillon, sauvignon et muscadelle en blanc) est identique à celui de son puissant voisin girondin.

Sa diversité ensuite. Sur les 470 appellations d’origine contrôlée françaises, pas moins de 13 sont situées dans le vignoble de Bergerac, qui s’étend sur les deux rives de la célèbre rivière Dordogne. Les vins rouges y sont bien sûr présents, dans les A.O.C. Bergerac, Côtes de Bergerac, Montravel et Pécharmant. Les vins blancs secs se déclinent en A.O.C Bergerac et Montravel et les rosés en Bergerac uniquement. Et comment ne pas évoquer ces crus moelleux et parfois liqoureux, représentés pas 4 appellations pour les moelleux (Côtes de Bergerac, Haut Montravel, Côtes de Montravel et Rosette) et 2 appellations pour les liquoreux (Monbazillac et Saussignac).

Sur l’ensemble de la production de la région de Bergerac, les vins rouges sont dominants, avec 54% du volume total. Quant au vins blancs, il convient de préciser que leur proportion de 38% est dominée par les vins secs (16%), tandis que les moelleux atteignent 13% et les liquoreux 9%. Le solde restant pour les rosés atteint donc 8%.

En route pour les dégustations, ne manquez pas mes impressions relayées sur ma page FB ou sur mon compte Twitter !

N’hésitez pas à consulter les accords gourmands que je vous suggère pour ces appellations. C’est par ici.

Les appellations du Bergeracois font aussi partie des thèmes de soirées œnologiques que j’anime pour particuliers et entreprises. Pour consulter la liste des terroirs du Sud-Ouest concernés, c’est ici.